[Win32Service] Comment utiliser les paramètres de Récupération

Vous avez des services Windows écrit en PHP ? Il utilise l’extension Win32Service ? La version 0.4 apporte la gestion des options de récupération des services.

Ces paramètres permettent de définir des actions à réaliser dans le cas ou votre service défaille. Il existe 3 situations et donc 3 actions possibles qui sont :

  1. Action à réaliser lors de la première défaillance
  2. Action à réaliser lors de la seconde défaillance
  3. Action à réaliser lors des défaillances suivantes

Comment le gestionnaire des services compte-t-il les défaillances ?
Une défaillance est comptée si le programme exécuté sort en indiquant au gestionnaire de service un code retour différent de 0 (zéro).

Avant la version 0.4, quelle que soit la raison de la fin de l’exécution de PHP, la sortie était toujours avec un code égale à 0. Pour permettre de sortir avec une erreur, deux fonctions ont été ajoutées : win32_set_service_exit_mode et win32_set_service_exit_code.

« win32_set_service_exit_mode » permet de modifier le mode de sortie en passant l’argument à faux. PHP informera le gestionnaire des services que la sortie n’est pas correcte.

« win32_set_service_exit_code » permet de définit un code d’erreur lié a l’erreur rencontrée dans votre code. Ce numéro sera converti en « raison de l’erreur » puis enregistré dans le journal d’évènement de Windows.

Il est conseillé d’utiliser ces deux fonctions dès le lancement de votre service pour définir les paramètres de sortie. Ainsi la moindre erreur générée par PHP ou votre code déclenchera la gestion des défaillances.

Maintenant que nous pouvons signaler au gestionnaire des services que notre service défaille, il est intéressant de savoir comment sont utilisées les actions liées aux défaillances. Le gestionnaire de service tient un compteur des défaillances. Ce compteur est remis à zéro après un certain délai (1 jour pas défaut, il est configurable avec le paramètre ‘recovery_reset_period‘ lors de l’enregistrement du service) selon ce compteur, les actions sont exécutées.

Comment les actions en cas de défaillance sont-elles configurées ?
Pour cela il y a deux moyens : soit lors de l’enregistrement du service via la fonction ‘win32_create_service‘ soit en utilisant l’interface graphique du gestionnaire des services.
Avec la fonction ‘win32_create_service’, il existe plusieurs options de configuration liée à la gestion des défaillances. Le nom de toutes ces options commence par ‘recovery_’.

Dorénavant, notre service se relance s’il défaille, mais à quoi correspond le paramètre ‘recovery_delay’. Ce paramètre contient le délai entre la défaillance et l’exécution de l’action à exécuter suite à la défaillance. Il est exprimé en milliseconde et vaut 60000 millisecondes par défaut (soit 1 minute).

Comment réagit le service si la demande d’arrêt est demandée par le gestionnaire de service ?
Pour que la sortie soit correcte et que le gestionnaire de service ne considère pas que l’arrêt est une défaillance, il faut avoir informé le gestionnaire des services que votre service est stoppé via cette fonction ‘win32_set_service_status‘.

Nous avons fait le tour de cette nouvelle fonctionnalité. À vous d’expérimenter. Si vous avez des questions ou des remarques, les commentaires sont là !

Win32Service Bundle

Avec la sortie de la version 0.4 de l’extension Win32Service pour PHP, un nouveau bundle a été rendu disponible. Le but de ce bundle est de faciliter l’intégration de la librairie PHP « service-library » dans Symfony.

Ce bundle permet de limiter le travail nécessaire pour utiliser l’extension et ainsi rendre le travail plus rapide.

Voici un exemple. Vous disposez actuellement d’une commande Symfony exécutée via les tâches planifiées toutes les 2 minutes. Cette commande contient une boucle qui répète x fois le même traitement.

Voici les étapes pour transformer votre commande en service:
1 – ajouter le bundle à votre projet.
2 – ajouter la configuration pour votre service dans le fichier ‘config/package/win32_service.yaml’
3 – écrire une classe qui étant la classe abstraite « Win32Service\Model\AbstractServiceRunner »
4 – placer dans la fonction « run » le code nécessaire pour l’exécution d’un traitement.
5 – définir votre classe comme un service dans la configuration de Symfony avec le tag « win32service.runner » et un alias contenant la même valeur que la clé ‘service_id’ définit dans la configuration du bundle.

Afin de vous guider, voici un exemple concret d’un projet Symfony configuré.
1 – Le bundle a été ajouté dans le fichier ‘composer.json‘ et activé dans le fichier ‘config/bundles.php‘.
2 – Le fichier de configuration ‘config/packages/win32_service.yaml‘ a été ajouté avec un service.
3 – La classe ‘App\WindowsService\FirstService‘ étant la classe abstraite.
4 – La classe est présente dans un dossier dont toutes les classes seront considérées comme des services par Symfony. Il est uniquement nécessaire d’ajouter le tag pour ce service dans le fichier ‘config/services.yaml‘.

Il ne reste plus qu’à écrire le code et faire en sorte que la durée d’exécution de la méthode ‘run’ ne dépasse pas 30s. Cette limite est imposée par Microsoft pour toutes les actions d’un service. Le délai est également de 30 secondes pour le démarrage, la mise en pause, la reprise et l’arrêt d’un service.

Si vous avez des questions ou des suggestions, ou tout simplement un commentaire, je serai content de vous lire.

Nouveautés de Win32Service 0.4

Cette version apporte quelques nouveautés. La plus importante me semble être la gestion des défaillances du service.

Votre service fonctionne normalement et une erreur viens perturber son fonctionnement. PHP sort avec une erreur, mais vous devez relancer le service à la main.

Avec la version 0.4 de l’extension, il est possible de prédéfinir le type de sortie avec un code. Le mode de sortie par défaut est un mode gracieux qui informe juste le gestionnaire de service de l’arrêt de votre service quelques soit la cause réelle du service.

Avec ces nouvelles fonctions (win32_set_exit_mode, win32_set_exit_code), vous pouvez personnaliser le mode de sortie et le code de sortie. Ainsi si votre code lève une exception ou une erreur PHP, il est possible de la récupérer, de l’enregistrer dans un journal d’évènement puis de réaliser une sortie en erreur du service. Ainsi, le gestionnaire des services peut être configuré pour réaliser des actions lié aux défaillances.

Lors de l’arrêt du service, le gestionnaire déclenchera donc l’une des actions possibles selon le nombre de défaillances du service. Relancer le service sera surement votre premier choix. Ainsi à l’issue d’un délai d’attente, le service sera relancera correctement. Il pourra reprendre son travail sans votre intervention.

Dans cette version, quelques paramètres de configuration ont été ajoutés pour configurer le service lors de l’enregistrement auprès du gestionnaire de service.

Premier élément de configuration concerné justement la stratégie de gestion des défaillances. Quelles sont les actions à réaliser lors de la première défaillance, la seconde, les suivantes…

Ainsi, il vous est possible de définir le comportement du service lors de son enregistrement, mais également de déclarer la défaillance du service lors d’une sortie brutale pendant son exécution.

Un dernier élément de configuration apporté par cette version est la gestion des dépendances. Votre service dépend surement d’un autre service (par exemple le service de gestion du réseau). Vous pouvez maintenant déclarer ces dépendances lors de l’enregistrement du service pour que votre service soit démarré après toutes ses dépendances.

Comme à mon accoutumé, la documentation de l’extension a été mise à jour sur le site officiel de PHP tant en anglais qu’en français.

A vous de jouer avec cette nouvelle version. Je suis toujours ouvert à vos retours d’expérience, mais également a vos suggestions d’améliorations.

Projet Win32Service

Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, ce projet permet l’exécution de script PHP en tant que service Windows. C’est un équivalent à systemd sous Linux.

Fin 2018, le projet a connu quelques changements, comme le déplacement du dépôt vers une entité indépendante du sponsor, l’ajout d’un nouveau site web et la sortie d’une librairie facilitant l’utilisation de l’extension.

La version 0.4.0 de l’extension PHP est en cours de développement, de nouvelles fonctionnalités sont déjà développées, mais il est toujours possible d’en proposer de nouvelles. La date de sortie n’est pas encore définie.

The new Win32Service library

Today, I want to write a new blog post for a new library. This library is written in PHP and need the Win32Service extension for PHP.

Why this library ? The goal is eased to use the Win32Service extension of separate clearly the two most important part provided by this extension.

The first part is the service management. This can be split in two subparts (register and unregister a service for first and start, pause, continue and stop the service in the second). There’s scripts need an elevated right on the server. Automatically, the security approach allows this usage only in the command line (cli SAPI).

The second part is the service running. This part assumes only the PHP script executed when the service state is « running ».

When you read the official documentation available in the PHP.net website, this different usage is not clearly defined. Many other points are in favor of the library. The full-oriented object is available with the library. An abstract class is provided for the service running. The access denied or service not found errors are converted in special exception and other errors in generic exception provided by the library.

In the execution case, the abstract class provides many hooks to execute some code before the changing of service state. The typical use case is opening a database connexion in start or continue, close-it in pause or stop…

Now with this library, you can write a Windows service easily.
The library is available here with examples. How did you manage your PHP service on Windows Server ?

Retrospective de l’année 2018

L’année 2018 a été riche en évènements autant dans l’actualité que dans mes domaines préférés tels que la sécurité de l’information et mon langage de programmation préféré ; qui est PHP.

Ainsi la documentation française de PHP a connu une nette amélioration dont toute la communauté francophone profite !

Merci aux nombreux contributeurs traducteurs et relecteurs qui soumettent chaque semaine de nouvelles traductions et corrections.

Je vous invite à nous rejoindre pour mettre à jour la traduction, corriger les fautes pour améliorer en permanence la qualité de la documentation française.

Pour cela, un petit tutoriel vidéo avait été réalisé :

Pour ce qui est de la sécurité de l’information, la mise en application du Réglement Général pour la Protection des Données (RGPD) fût l’évènement majeur de cette année et pour certain une prise de conscience sur les traitements réalisés par les entreprises.

Je me rends compte tous les jours qu’en question de sécurité de l’information, personne n’est épargné. Même la petite association qui dispose d’un site internet peut être victime des pirates.

La rétrospective réalisée par Zataz doit servir à prendre conscience des dangers d’internet et à se poser les bonnes questions. Ai-je réellement besoin d’étaler ma vie sur les réseaux sociaux ? Et par conséquent la vie des personnes qui m’entoure ?

Je vous souhaite en cette nouvelle année une bonne protection de vos données personnelles et une prise de conscience sur le contrôle de vos données.

Tous mes meilleurs voeux pour 2019 !

La sécurité informatique n’est pas pour vous ?

« De toute façon, mes données n’intéressent personne »… FAUX ! Vos données intéressent toujours quelqu’un pour soutirer de l’argent !

D’autre part, le titre de cet article est faux, voici le titre corrigé :
« La sécurité informatique de vos informations personnelles n’est pas pour vous ? »

Voici deux vidéos qui pourraient bien vous faire changer d’avis :

Com’Infinie – Et si un voyant vous révélait les dangers d’Internet
Campagne Hack Academy – JENNY

Comment se prémunir ? En adoptant une hygiène informatique pour se prémunir des risques majeurs.

Pour tout le monde, ce guide est utile à la maison comme au travail :

https://www.ssi.gouv.fr/particulier/guide/guide-des-bonnes-pratiques-de-linformatique/

Pour ceux qui voyagent (même occasionnellement) :

https://www.ssi.gouv.fr/particulier/guide/partir-en-mission-avec-son-telephone-sa-tablette-ou-son-ordinateur-portable/

Vous souhaitez aller plus loin ? Formez-vous ! Je vous recommande cette formation en ligne gratuite ne nécessitant aucune connaissance technique (disponible jusqu’en avril 2019).

Et vous ? Faites-vous réellement attention à ce genre de chose pour vous, vos enfants, vos ainés ?

[Vidéo] Comment corriger une faute dans la documentation de PHP

Pour faire suite à mon précédent article, voici une courte vidéo (4min) tutoriel sur la façon de proposer une correction à une faute ou une erreur présente dans la documentation de PHP.

Dans cette vidéo, j’utilise un exemple. La page de documentation de la fonction « openssl_decrypt » contient une erreur et je vous montre comment la modifier pour proposer un patch de correction.

La vidéo est disponible sur YouTube.

 

Comment corriger une erreur dans la documentation de PHP

Depuis que je développe des logiciels, je prends toujours du temps pour écrire la documentation de mes applications. Qu’elle soit technique ou qu’elle soit pour l’utilisateur, j’écris la documentation en plus des lignes de code. Depuis novembre 2017, je contribue plus activement à la documentation française de PHP.

Pour ceux qui ne connaissent pas, PHP est un langage de programmation informatique très utilisé sur Internet pour écrire des sites web. Environ 80% des sites sont écrits en PHP.

En effet, pour un projet comme PHP, la documentation est primordiale. C’est le point d’entrée de tout nouvel utilisateur. La documentation est consultée chaque jour par de nombreux développeurs amateurs ou professionnels. Disposer d’une documentation dans la langue natale de l’utilisateur est un atout pour PHP.

Cependant, il est possible que lors de votre navigation, dans la documentation vous rencontriez des fautes de français, des erreurs de traduction. Sachez que vous pouvez soumettre une demande de correction.

Pour proposer une correction, cliquer sur le lien « edit » placé sous le menu de sélection de la langue.

Vous serez redirigé vers l’éditeur en ligne de la documentation de PHP. Clique alors sur le bouton « anonymous login » pour vous connecter sans avoir besoin d’un compte.

L’éditeur se charge et ouvre la page sur laquelle vous étiez.

La documentation de PHP est écrite dans des fichiers textes structurés grâce au langage XML. Vous le reconnaîtrez rapidement dans l’éditeur, car le XML est en couleur (vert, bleu, rouge, marron …).

Dans la page, qui s’est ouverte, recherchez la faute puis corrigez-la. Enregistrer votre modification en cliquant sur la disquette  située en haut de la zone de modification.

Maintenant, votre travail est dans la section « travaux en cours ». Cette section est présente dans la colonne de gauche de l’éditeur. Cliquer sur son titre pour afficher son contenu.

Maintenant que la correction est effectuée. Il est nécessaire de la soumettre aux relecteur et traducteur de la documentation française. Pour cela, il est nécessaire d’ajouter le fichier modifié dans un « patch » (équivalent à une « pull request »). Tant que vous ne soumettez pas vos modifications via un patch, elles ne peuvent pas être validées et les relecteurs ne savent pas si vous avez terminé votre travail.

Pour ajouter le fichier dans un patch, réaliser un clic-droit sur le fichier visible dans la section « Travaux en cours » de l’éditeur en ligne puis choisir « Ajouter ce fichier dans un patch » dans le menu qui c’est affiché, puis cliqué sur « Ajouter dans un nouveau patch ».

Une fenêtre s’ouvre pour vous demander des informations complémentaires à la modification.

Saisissez un nom pour votre patch, une courte description, et pour finir une adresse courriel. Cette adresse est utilisée pour vous prévenir lors de l’application du patch ou de son rejet, mais aussi pour vous contacter pour vous remercier ou demander plus d’information sur votre patch.

Maintenant que tout est saisi, cliquez sur le bouton « Créer » pour soumettre votre patch.

Le fichier ainsi soumis disparaît de la section « Travaux en cours ». Le patch est maintenant disponible dans la section « Patch en attente de relecture » également présent dans la colonne de gauche de l’éditeur en ligne. En cliquant sur le titre, le contenu de la section s’affichera et votre patch y sera présent.

La communauté de PHP, et tout particulièrement la communauté française de PHP vous remercie pour votre aide.

Pour ma part, j’espère lire vos patchs ou vos commentaires prochainement.

La documentation !

Lors de nombreuse conférence et très souvent au travail, un point important revient tout le temps :

Les tests et la documentation !

Je m’attarde ici sur la seconde partie. En effet, nous passons beaucoup de temps à coder… Mais sans une bonne documentation, notre code n’est pas facilement compréhensible par les autres. Pour une bibliothèque, son utilisation sera faible si la documentation est faible. Pour une application, le code devient legacy très rapidement et personne ne voudra plus le modifier.

Mais que dire de la documentation du langage de programmation utilisé ? Je mets le langage dans la catégorie des bibliothèques. Ceux qui me connaissent un peu sauront que je parle de PHP et plus particulièrement de la traduction de la documentation en français.

Il y a quelque temps, j’ai posté un twit pour inviter les bonnes volontés à venir traduire la documentation.

Après 31 Re-Twit (merci à eux) et 12 j’aime, il y a eu 2 contributions. Le résultat n’est pas si mal !

Au fil de la pérégrination de mon twit, Antoile Bellion a posé une question à laquelle je m’attendais.

La réponse fut pertinente de la part de l’un des traducteurs de la documentation PHP :

Pour ma part, je me suis attaché à réaliser un peu de ménage dans les fichiers à mettre à jour. En effet, certains fichiers à mettre à jour ne comportaient aucune (ou très peux de) modification. Il en reste encore beaucoup, mais le compteur est aujourd’hui à 913.

Pour les nouveaux fichiers à traduire, il reste 1258 fichiers en attente d’une première traduction.

Et vous, pourrez-vous nous aider à rattraper la documentation française de PHP ?

Le guide du traducteur (Anglais) et l’éditeur en ligne.